version 1.0
version 1.1
Volume i Livres 1, 2 & 3
Livre Un: Le jeune garçon et sa privation (1909-1932) William   Branham   fut   destiné   dès   sa   naissance   à   mener   une   vie   qui   sortait   de l’ordinaire. Vivant   dans   une   pauvreté   extrême   et   étant   rejeté   par   ses   pairs,   il   devint un   enfant   nerveux.   Des   choses   inhabituelles   ne   cessaient   de   lui   arriver,   des   choses mystifiantes   et   spirituelles...   mais   il   ne   commença   à   penser   à   Dieu   qu’à   l’âge   de   14 ans,   après   avoir   failli   perdre   ses   deux   jambes   lors   d’un   accident   de   chasse.   Comme il   était   étendu   dans   une   mare   de   sang,   il   eut   une   terrifiante   vision   de   l’enfer;   il   se   vit tomber   toujours   plus   profondément   dans   la   région   des   âmes   errantes   et   perdues.   À grands   cris,   il   demanda   à   Dieu   de   lui   accorder   miséricorde   et   une   seconde   chance   lui   fut miraculeusement donnée, une chance qu’il faillit ne pas saisir. Livre Deux: Le jeune homme et son désespoir (1933-1946) En   tant   que   jeune   pasteur,   William   Branham   lutta   pour   essayer   de   comprendre   sa   vie   particulière.   Pourquoi était-il   le   seul   ministre   en   ville   à   avoir   des   visions?   Lorsque   Dieu   l’appela   pour   la   première   fois   à   un ministère   d’évangéliste   à   travers   le   pays   en   1936,   il   refusa,   ce   qui   lui   coûta   la   vie   de   sa   femme   et   celle   de   sa fille   qui   moururent   de   tuberculose.   Les   visions   continuèrent.   Les   autres   ministres   lui   disaient   que   ces visions   venaient   de   Satan.   Dans   son   désespoir,   il   décida   de   chercher   la   face   de   Dieu   dans   la   nature   où   il rencontra   un   être   surnaturel   face   à   face.   L’ange   lui   donna   une   commission   de   la   part   de   Dieu   afin   de prendre   un   don   de   guérison   divine   pour   les   gens   de   la   terre.   Lorsque   William   Branham   argumenta   que   les gens   ne   croiraient   pas   qu’un   ange   l’avait   réellement   rencontré,   l’ange   lui   dit   que   deux   signes   surnaturels   lui seraient   donnés   pour   authentifier   son   ministère   et   qu’avec   ceux-ci   les   gens   seraient   bien   obligés   de   le croire. Oh! Et comme ils crurent! Livre Trois: L’homme et sa commission (1946-1950) Peu   après   que   l’ange   ait   visité William   Branham   et   lui   ait   dit   qu’il   devait   prendre   un   don   de   guérison   divine et    l’apporter    aux    gens    de    la    terre,    le    premier    signe    apparut;    une    réaction physique   dans   sa   main   qui   ne   se   produisait   que   lorsqu’il   prenait   la   main d’une   personne   souffrant   d’une   maladie   causée   par   un   microbe   ou un    virus.    Dans    les    deux    mois    qui    suivirent,    le    ministère extraordinaire     de     William     Branham     attira     l’attention nationale.   Des   milliers   de   gens   s’entassaient   à   ses   réunions où   il   prêchait   le   salut   et   la   guérison   divine   au   nom   de Jésus-Christ.    Les    miracles    abondaient.    Le    monde n’avait    rien    vu    de    semblable    depuis    les    jours    Jésus   avait   marché   en   Galilée,   chassant   les   démons et guérissant ceux qui étaient malades ou affligés. Malgré   cela,   certaines   personnes   doutaient   encore qu’un     ange     ait     réellement     visité     cet     homme humble.   Puis   le   second   signe   apparut… et   ils   ne pouvaient plus douter!